Accueil / Editorial du Président

Editorial du Président

Lors d’une réunion tenue en marge du deuxième congrès international de praxéologie motrice, organisé du 10 au 12 novembre 2015 à l’université de Chlef, en Algérie, le conseil de l’association internationale de praxéologie motrice a souhaité que notre association puisse disposer d’un site qui lui soit propre.

Déjà créditée d’un parcours sans faute pour l’organisation du colloque, l’équipe de notre collègue Ahmed Torki, soutenue par les autorités de l’université et en lien avec Raul Martinez de Santos de l’université de Vitoria, s’est attelée à la tâche pour parvenir, en un temps record, à cette première réalisation.

Notre petit mot inaugural se donne d’abord un triple but. Il s’agit de remercier celles et ceux qui ont rendu cette réalisation possible et œuvré à sa mise en œuvre. Il faut ensuite se réjouir que cette nouvelle discipline scientifique que notre association internationale cherche à faire connaître et à développer soit accueillie dans une université et un pays aussi jeunes qu’elle. Enfin, il convient, en inaugurant cette vitrine d’inviter celles et ceux que notre projet intéresse à contribuer à sa richesse. Vitrine, centre de ressources, le site peut aussi faciliter les échanges, accueillir les controverses.

Grâce au travail des fondateurs, et particulièrement de Pierre Parlebas, notre président d’honneur, nous avons un objet d’étude, l’action motrice, une manière de l’aborder, qui consiste à prendre en compte la logique des situations pour mieux comprendre les décisions de l’acteur. Des outils méthodiques ont été développés, des résultats de recherches ont été obtenus : il est temps de mieux faire connaître cette richesse qui éclaire le domaine des jeux, des sports, des activités où l’on s’engage corporellement, des techniques que l’on s’approprie et qui nous transforment. Agir consiste à résoudre les problèmes que nous posent les situations auxquelles nous sommes confrontés. Donc la recherche sur les conditions d’efficacité de nos actions au regard des contraintes physiques, mécaniques, mais aussi cognitives et culturelles a pour enjeux, au delà du plaisir de la réussite, notre santé et le bien-être dont elle est la condition. C’est tout cela qu’il s’agit d’enrichir en le partageant.

Bertrand During,
Professeur des Universités, Président AIPRAM